Logo

 
Accueil
Actualités 2019
Actualités 2018
Actualités 2017
Actualités 2016
Actualités 2015
Actualités 2014
Notre dépliant
La mémoire du patrimoine
Piano mécanique
Publications

LA RABOUILLEUSE D'ISSOUDUN

MAINTENANCE ET EXPRESSION DES ARTS ET TRADITIONS DU BERRY

Actualités 2019

Activités régulières

Prochaines répétitions : les vendredis

Danse : 20h30 pour tous le 18 janvier, 1 er, 15 février, le 1 er mars

Musique à 20 h 30 : les 11, 8, 22 février

Ateliers du lundi après-midi

7, 14, 21, 28 janvier, 4, 11, 18, 25 février

Atelier Laine

Les samedis 12 janvier, 23 février 2019 après-midi, à 14 h.

Stage "Technique du feutre" le samedi 4 mai, toute la journée, en interne, sur réservation, places limitées

Atelier broderie, l'après-midi

Mercredi après-midi 6 février 2019

 

Veillées Écalage des noix

De 20 h à 22 h les mardis 8, 22, 29 janvier, 5, 12, 19, 26 février, 5 mars

 

Atelier saboterie

Prochaine séance, un samedi au printemps

Journées maison

Après-midi et soirée les samedis 5 janvier 2019, 2 février, 9 mars, 6 avril

 

MANIFESTATIONS À VENIR

10 mars, après-midi

Fête des Brandons à la Rabouilleuse

- Crêpes, Beignets, Jus de pommes…
- Cuisson du pain au four à bois
- Torréfaction de café
- Fabrication de brandons
- Grands Jeux d’intérieur
          Sortie du livre : "EN BERRY, DIMANCHES
                                        ET JOURS DE FÊTE
                                      De Amaury BABAULT
                  
BAL : Musique et Danse traditionnelles
 Défilé en Musique en fin d’après-midi
 Feu de brandons à proximité.

Entrée libre

 45 route de Bourges; ISSOUDUN
 Renseignements : 06 83 60 11 86 ,   02 54 21 88 22
 http://la-rabouilleuse.fr
https://www.facebook.com/larabouilleuse/

 

 

MANIFESTATIONS PASSÉES

Mardi 19 février, 6 ème veillée d'écalage des noix

Écalage avec le roloir
Chaque mardi soir, rendez-vous pour le tri des cerneaux
Après l'effort, le réconfort avec les gâteaux maison et le pot de l'amitié

 

16 février

à 17 h

La musique mécanique par la Compagnie "Faut qu'on se parle" basée au Musée de Dollon (Sarthe)

Conférence et intervention musicale par Philippe CORBIN et Florence PASQUET

Cliquer ICI pour lire l'annonce dans la NR du 15 février

L'assistanc a été captivée par les explications fournies par Florence Pasquet et Philippe Corbin. Les démonstrations jouées et chantées ont ravi le public.

Dans l'après-midi Philippe Corbin a révisé et accordé le piano mécanique de la Rabouilleuse

En fin de soirée les choeurs ont repris les chansons jouées à l'orgue de Barbarie

Cliquer ICI pour lire le compte-rendu dans la NR du 19 février

 

27 janvier

Saint- Vincent à Thizay

Cliquer ICI pour lire le compte-rendu du 30 janvier dans la NR

Sortie d'église Défilé Galette

 

 

Cliquer sur le titre désiré La Valse Brune La Polka du Sultan La Mousmée Blanche de Castille Bourrée d'Auvergne Ne rendez pas les hommes fous La Tzarine Piano mécanique de La Rabouilleuse et une partiede son meuble

Cliquer sur le titre désiré

( venez écouter le reste sur place)

Le piano mécanique de la Rabouilleuse

Installé dans une cabine recueillie à Les bordes dans un ancien restaurant-salle de bal.

Ateliers du lundi, 14 janvier

Coupe de bois et fabrication de fagots

 

Atelier laine, 12 janvier

Filage, cardage, examen et semis de cardères à foulon, récolte de racines de garance en vue de teinture végétale.
Comment reconnaître la variété cultivée ? A gauche Cardères sauvages, à droite cardères cultivées Semis de cardères cultivées, plantes bisannuelles

Contrairement à la cardère sauvage (Dipsacus sylvestris ou fullonum), très commune sur les talus, au bord des routes et dans les friches industrielles non traitées, la cardère cultivée (Dipsacus sativa) nommée également cardère à foulon est devenue très rare. Elle a été cultivée jusqu'au XIXème siècle à destination de l'industrie lainière pour lainer les étoffes de draps de laine. (Le capitule cylindrique est composé de bractées raides et recourbées qui servaient à gratter la surface du tissu pour le rendre doux). Les cardes métalliques ont entraîné la disparition des laineuses à chardons à foulon.

Le chardonneret élégant raffole des graines de chardons (d'où son nom). Exclusivement granivore, sa population diminue, comme beaucoup d'autres oiseaux, par la disparition des plantes dont il se nourrit. L'emploi des herbicides, y compris en préventif, en est la cause principale.

Recherche et arrachage de racines de garance Récolte Lavage

Récolte de racines de garance des teinturiers (Rubia tinctorum).

Depuis de millénaires le rhizome est utilisé pour la teinture rouge, couleur chaude associée au prestige, à l'ardeur physique, au pouvoir.

Pour soutenir la culture de la garance, Charles X, en 1829, impose le rouge dans l'uniforme des militaires en France. Au début du XXème siècle les puissances européennes avaient opté pour des uniformes moins voyants, sauf la France. Ce qui fut catastrophique dans les débuts de la Première guerre mondiale.

Ce que l'on ne dit pas :

L'alizarine, le colorant rouge extrait de la racine de la garance avait été produit par synthèse par 2 savants prussiens (Carl Graebe et Liebermann) en 1868. Cette invention a provoqué la ruine de la culture de la garance car les teinturiers se fournissaient en alizarine en Prusse (entreprise BASF).

 

Laine teintée à la garance

En 1914, c'est l'industrie chimique allemande qui fabriquait la teinture rouge garance de l'uniforme de l'infanterie française.

Pantalon, képi, col rouge garance de 1914

 

 
     
     
Cliquer sur l'image